Get Adobe Flash player

Résumé du Manuel...

Combien d’Apprentis franc-maçons fraîchement initiés (et parfois même des Compagnons… quand il ne s’agit pas de Maîtres), pensent qu’ils se sont trompés de loge ou d’obédience ? Les déceptions se succèdent, les regrets apparaissent et il devient urgent de changer d’atelier ou de démissionner. Ce manuel de survie propose, avec plein d’humour et de lucidité, des pistes pour profiter de ces expériences de manière maçonnique. Comme l’explique l’auteur : « Si vous êtes entré en loge sans aucune attente, la déception ne peut pas exister ! ». Il convient donc de redonner du sens à son initiation et à son travail sur sa pierre brute. 

Vous reconnaitrez sans peine des Frères et Sœurs croisés en loge grâce aux « 14 portraits de franc-maçons types ». Les propositions de l’auteur sont issues d’une expérience de deux mandats de Vénérable Maître qui lui ont permis d’initier des dizaines de profanes, et de « sauver » bon nombre de ses Frères et Sœurs, qui ont pu ainsi trouver le chemin initiatique. La seconde partie de l’ouvrage est constituée d’anecdotes qui illustrent les situations parfois insolites que vivent certains Apprentis franc-maçons en loge. 

En conclusion, avant d’envoyer votre demande de démission, lisez ce manuel, prenez ensuite quelques respirations profondes et attendez 3 jours…


Commandez-le dès maintenant



Utilité de ce manuel

Rassurez-vous, à l’heure où vous lisez ces lignes, vous n’êtes pas le seul franc-maçon à vous dire « c’est pire que dans le monde profane, j’arrête tout ! ». Car avouez-le, avant votre Initiation, vous aviez de hautes attentes quant à la Franc-maçonnerie. Très rares sont les franc-maçons qui sont entrés en Loge l’esprit totalement vierge d’attentes et d’illusions. En règle générale, chacun de nous a intellectualisé, pour ne pas dire fantasmé, le moment de son Initiation. 

Quel que soit notre état d’esprit, cette épreuve reste d’ailleurs un moment inoubliable de notre vie, même si le Vénérable Maître et son Collège étaient un tantinet maladroits quant à la théâtralité de cette épreuve... à suivre (dans le manuel bien évidement)



Commandez-le dès maintenant


Utilité de ce manuel de survie ?

Voyons à quoi ressemblent ces « archétypes » qui vous donnent envie de partir très vite quand vous croisez un ou plusieurs exemplaires de chacun d’eux. Il est en effet intéressant de dresser une typologie des membres de la Franc-maçonnerie. Nous allons ainsi constater qu’il existe entre eux un fil conducteur qui révèle un dénominateur commun expliquant facilement ce qui crée la désillusion. Le but n’étant pas de supprimer, mais bien de replacer les choses dans leur contexte et à leur juste place, afin que le maçon que vous êtes puisse cheminer avec la bonne boussole. 

Selon le dramaturge Tchèque Vaclav Havel : « L'espoir ce n'est pas de croire que tout ira bien, mais de croire que les choses auront un sens... ». Il en est de même dans la Loge. Posons-nous la question : « Quel est le sens de ma présence ici ? » et pour le comprendre, faisons une petite introspection et comparons les divers profils de vos voisins de tablier. Bien entendu, il est possible de croiser plusieurs d’entre eux dans la même Loge, parfois en plusieurs exemplaires. Un même Frère ou Sœur peut également cumuler à des degrés divers plusieurs des tendances décrites dans le manuel... à suivre (dans le manuel bien évidement)

Commandez-le dès maintenant


Pourquoi existe-t-il un secret ?

En maçonnerie en revanche, tout est relativement secret et si ce n’est pas totalement secret, cela reste quand même assez discret. Qu’est-ce qui justifie ce mystère ? Plus c’est caché, plus c’est douteux et cela, tout le monde vous le dira. Donc, méfions-nous des « franc-macs »... ce sont des gens qui ont des choses à cacher.

Alors, levons le voile et essayons de comprendre. On peut affirmer en toute sérénité que la quête maçonnique ne repose pas sur un dogme, mais plutôt sur la recherche de la gnose. Ce point de différence est fondamental. Dans le premier cas, on croit avec les yeux de la foi. Dans le second, aucune Vérité révélée n’existe. Il convient au pratiquant de chercher s’il veut trouver. Il s’agit avant toute chose d’une connaissance de soi et non du bon vouloir d’un Dieu, qui nous aurait réservé un programme de récompenses ou de punitions. 

Le maçon travaille à la connaissance de lui-même. Le « Gnothi seauton », le fameux « Connais-toi toi-même… », cette inscription gravée à l'entrée du Temple de Delphes. Elle est au centre du travail maçonnique. Ce travail de recherche débute par une Initiation, qui permet au profane de recevoir la Lumière symbolique. Arrêtons-nous un instant sur l’étymologie du mot profane qui vient de pro « devant » et fanum « lieu consacré ». Ainsi, on entre dans un lieu sacré pour effectuer un travail de recherche. Or, chacun le comprendra aisément, si cette cérémonie de réception de la Lumière (l’Initiation) est préalablement dévoilée, le mental du profane ne permettra jamais au cœur de se laisser toucher par le sacré... à suivre (dans le manuel bien évidement)



Dis-moi à quoi ressemble ta Loge, je te dirai qui tu es

" Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c'est pour cela que nous sommes tous ici. "  
(Oscar Wilde)

Regardez bien votre Loge, puis ensuite observez-vous ! Je suis certain qu’au premier coup d’œil, la ressemblance n’est pas flagrante. Mais en regardant bien, vous vous ressemblez plus que vous ne le pensez. Comme le disait Léon Tolstoï : « Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque famille malheureuse l'est à sa façon ». Pour revenir à la raison qui m’a amené à écrire ce manuel, c’est que chacun pense qu’il n’est pas arrivé dans la bonne Loge. Ce que je vais vous dévoiler n’est pas forcément acceptable en première lecture. Je vous invite donc à le relire une seconde fois après avoir marqué un moment de pause respiratoire : « Je vous assure que votre Loge est la meilleure, car c’est celle qui vous ressemble le plus ». Pour être certain d’être compris, je vais me répéter : « Je vous assure que votre Loge est la meilleure, car c’est celle qui vous ressemble le plus ». Comment cela est-il possible ? Entrons dans le cœur du sujet. Une Loge n’est jamais composée de maillons identiques. Chaque maillon a sa propre vibration. Si une Loge était composée d’un seul maillon, photocopié en vingt cinq exemplaires (celui du Vénérable en général), ce ne serait plus une Loge maçonnique mais une secte. Nous sommes donc bien d’accord, une Loge est composée d’éléments disparates, mais surtout totalement complémentaires. Sauf, bien entendu, dans les cas où la Loge vit une période de chaos général, la plupart des Loges vivent tranquillement leur vie de Loge. On peut y voir des Frères et des Sœurs qui s’entendent bien, d’autres qui s’entendent moins bien. On y voit aussi des conflits plus intenses entre certains autres… En somme, on y voit la vie comme dans le monde profane. Pour les Frères et Sœurs plus érudits, vous reconnaissez bien par là le fameux « La Loge mère » de Rudyard Kipling. Et puis voilà, le problème survient. Tout allait bien, la Fraternité semblait s’installer, mais une fois de plus, vous êtes trahi dans la Loge. C’est comme dehors d’ailleurs. Les mêmes escrocs, les mêmes problèmes, les mêmes excuses ! Il est important d’observer qu’avoir fait autant de chemin pour arriver dans une Loge et se faire truander de la sorte, c’est quand même un manque de chance !

Certains d’entre vous se reconnaissent-ils ? Pour quelques-uns, il s’agit de trahison, pour d’autres, il s’agit de se faire escroquer, abandonner, injurier, humilier… tous les cas existent.

Prenons un peu de recul. Si vous êtes entré en Loge pour échapper aux répétitions que vous vivez au dehors, mauvaise pioche. Vous allez justement retrouver au-dedans exactement les mêmes soucis et parfois même en pire. Parce que la confiance est en toile de fond et que vous baissez votre garde, ce qui vous rend donc particulièrement vulnérable. Vous pouvez crier au scandale ou à la trahison, mais cela ne changera rien. Vous pouvez changer de Loge ou d’Obédience mais ce sera pareil. Quel que soit votre problème, il vous suivra où que vous alliez. Vous pouvez aussi penser qu’il s’agit d’une malédiction. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’en est rien du tout.

Soyons réalistes, le vrai souci est que vous voulez échapper au problème, alors qu’il faudrait plutôt l’intégrer et pour cela s’en approcher de très près. Mais n’allons pas trop vite, nous y reviendrons plus tard. Tout maçon qui entre en Loge arrive avec ses vibrations et va obligatoirement attirer à lui (ou elle), les mêmes tortionnaires ou prédateurs qu’au-dehors. Ce que vous lisez peut vous sembler assez insupportable, pourtant c’est une réalité. Regardons-y de plus près.

Remarquez bien que le jour où vous vous cassez le bras, vous passez cette sale journée à croiser des gens au bras cassé dans la ville. Quelle coïncidence tout de même. Dans la même logique, lorsque vous changez de voiture, quel que soit le modèle choisi, vous allez en voir dans toutes les rues du quartier. De toutes les couleurs très certainement, mais le même modèle. Il est évident qu’aucune loi des séries n’engendre de bras cassés, ni aucun constructeur de véhicules ne diffuse plus de voitures le jour où vous prenez votre décision. La seule chose qui change, ce sont vos yeux ou plutôt votre regard qui se polarise sur des scènes qui vous sont totalement étrangères habituellement. Tout existe autour de vous à l’état latent, il suffit d’y prêter attention pour que vous preniez conscience que cela existe. C’est donc votre conscience qui change et non pas les exemples autour de vous.

Dès que vous sortez de votre cocon et que vous devenez plus attentif, vous observez à l’extérieur ce que vous aviez sous les yeux depuis toujours, sans le voir. Un proverbe extrême-oriental dit que « Le Maître arrive lorsque l’élève est prêt ». Rien n’existe au dehors, il n’y a que vous et votre réalité perçue. Bien qu'elle puisse avoir l'apparence de la fiction, l'idée que l'observation crée partiellement la réalité est un produit de la science du XXème siècle. Elle a donné lieu à d'intenses débats, lors du cinquième congrès de Solvay en 1927, auquel Einstein, Bohr, etc. participèrent. Certains, comme John Wheeler ou John Von Neumann vont même plus loin en affirmant que l'observation est synonyme de conscience ! Voir aussi le principe de la complémentarité (Bohr) ou celui d'incertitude (Heisenberg). Donc, si vous pensez que le Monde est dangereux, si vous croyez que le Monde est cruel, vous avez sans aucun doute raison, tout cela existe bel et bien. Les faits vont d’ailleurs vous donner raison, car vous allez croiser à longueur de journées des vicieux, des tortionnaires et des traîtres. Ils existent et sévissent partout en ville. La preuve, les journaux en parlent. La confirmation suprême va venir de vos amis qui vont même être totalement en harmonie avec vous, témoignages à l’appui. En revanche, dans cette même ville, tous ceux qui pensent que le Monde est plutôt sûr et que la confiance règne ont également raison, d’ailleurs il est rare que quelque chose de mal leur arrive. Mais dans ce cas, les journaux n’en parlent pas car alors personne ne les achèterait. C’est bien connu, seuls les trains qui déraillent intéressent les gens.


Commandez-le dès maintenant